fbpx

Moussa Ndoye, un passionné du cinéma

Rendez-vous au Sénégal avec Moussa Ndoye, étudiant en production cinématographique et Audiovisuelle à l’ISEP-THIES. Finaliste dans la catégorie tech aux ADICOMAWARDS, il est le co-fondateur de sevens_prod et Fondateur de Meuz’Art Prod

 

Comment vous définiriez-vous en un tweet ?
Un passionné du cinéma, prêt pour la révolution #NguirCinemaWuEuleuk

Pouvez-vous nous présenter votre parcours ?
J’ai passé mon bac en 2017 puis j’ai été orienté en physique-chimie. Un an après, j’ai réussi le concours d’entrée a l’ISEP pour suivre ma passion le cinéma. Diplômé cette année, j’ai fondé avec des amis Seven’s Prod, une entreprise de production Cinématographique et Audiovisuelle, où l’on multiplie nos réalisations : films, clips vidéos, pubs…

Vous considérez-vous influenceur.se ? Pourquoi ?
Un influenceur, c’est celui qui peut influencer positivement ou négativement une communauté en général. Pour moi, c’est celui qui a une mission de vie, celui qui s’engage dans une cause noble, qu’importe avec une grande ou une petite communauté.

Quelle est votre ligne éditoriale ?
Mes sujets phares : art, communication, médias, photographie, lifestyle, cinéma.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Moussa Ndoye (@meuzart_prod)

Quelle est votre audience et a t-elle des caractéristiques spécifiques ?
67% d’hommes et 23% de femmes avec la tranche d’âge entre 18 et 24 ans qui constitue 57% de ma communauté.

Comment réussissez-vous à créer du contenu attrayant ?
Pour nous la qualité de l’appareil importe peu, ce qui est essentiel c’est le contenu et le message à faire passer. Nous sommes très organisés, c’est pourquoi nous avons voulu classer le processus par étapes : l’idée, la conception, la phase de recherche, la réalisation, le câblage (pour les hashtags) et la diffusion.

Quels sont vos projets en cours ?
Notre projet en cours est un film d’animation 3D qui a pris pratiquement tout notre temps, ce film s’intitule <<MBAMBULAAN>>. Un film qui parle de l’immigration clandestine et qui appuie en quelque sorte l’entrepreneuriat Agricole. Nous faisons également une émission Portrait entrepreneurial des femmes.

À quoi ressemble votre journée type ? 
Comme celle des autres mais ici c’est plus chargé, tu commences à 8h 30 et tu termines à 22h. C’est difficile, mais ce qui nous sauve c’est notre amour et notre passion sur ce que l’on fait, nous nous amusons avec le travail, c’est ça notre petit plus.

Quels sont les défis auxquels vous devez faire face ?
Au manque de culture de l’image.

Pouvez-vous nous en dire plus sur votre stratégie de création de contenu ou vos envies de création ?
Nous nous amusons à créer du contenu qui a vraiment du sens, qui peut cultiver les membres de notre communauté, leur apprendre des choses nouvelles et toucher leur sensibilité. Cette touche artistique, c’est notre point fort !


Qui sont les créateurs de contenus qui vous influencent ?
Laye Pro, Bizengabiz…

Pourquoi recommanderiez- vous aux marques de travailler avec vous ?
Parce que nous avons cette discipline du travail bien fait, dans les meilleurs délais, mais aussi l’aspect artistique qui nous distingue des autres par l’organisation, la maîtrise et les compétences.

Le mot de la fin vous revient : une dernière chose à partager (un compte, une citation, une astuce, un coup de cœur) ?

« Là où c’est dur, seuls les durs y passent. » Ce que me dit mon grand frère pour me booster, absolument, Il faut croire en ses rêves et rêvez grand.
Je remercie tout le monde notamment mes encadreurs à l’ISEP : M. Arfang, Obelussien bi, Dioss, Diop Son…
Matar, Fatou, Anta, Diass, Sophia…
Ama Gueye, Dethie, Babdinho…
Maodo, Landing, Mbaye, Queen, Bassene…
pour l’accompagnement.

Retrouvez Moussa sur ses pages Instagram @meuzart_prod et @sevens_prod, Facebook et Youtube !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

× Comment puis-je vous aider ?