Fatou N’diaye, l’ambassadrice de la beauté noire sur le web

Fatou N’diaye, plus connue sur la toile sous le nom de son blog “Blackbeautybag”, est une des blogueuses beauté les plus influentes sur la toile. Son leitmotiv et son booster, faire la promotion de la beauté de la femme noire, afin qu’elle assume pleinement sa couleur de peau, ses cheveux.

Fatou N’diaye fait ses premiers pas dans le monde du blogging par passion. Le 20 juillet 2007, elle décide de lancer sa plateforme qui s’appelait d’abord MyMakeupbag et ensuite Blackbeautybag. Elle voulait un espace propre à elle, dans lequel, elle pourrait s’exprimer librement, sans langue de bois. C’est d’ailleurs ce qui a fait le succès de son blog. Elle y évoque des sujets de société, quitte à créer la polémique. De l’éclaircissement de la peau, au racisme avec son article “Je m’appelle Fatou ça vous pose un problème ?” .

Lorsqu’elle commence à écrire, elle ne se doute pas du succès qu’elle va rencontrer plus tard. En quelques années, elle est devenue une référence dans le domaine. Je fais partie de celles qui ont créé leur blog avant tout pour pouvoir parler librement de ce qui les passionne. A cette époque, on ne savait pas des marques pouvaient s’y intéresser ou nous proposer des partenariats” confie-t-elle à Jeune Afrique.

Fatou N’diaye, une blogueuse beauté engagée

Lorsqu’elle commence à bloguer, elle veut créer une plateforme sur laquelle elle pourrait s’exprimer sur la beauté noire. Inspirer la femme noire du monde entier à être elle-même peu importe le pays dans lequel elle se trouve. Son influence grandissent, les marques l’a remarque et la contacte pour des partenariats et pour de la consultance.

Elle devient partenaire/consultante pour des marques françaises et américaines, telles que L’Oréal, Carol’s Daughters, MAC Cosmetics, Estée Lauder pour ne citer que celles-là. Elle les conseille et les aide à proposer des produits de cosmétiques et du maquillage adaptées aux peaux noires. Elle devient ambassadrice-blogueuse pour L’Oréal Paris. Elle représente la marque dans le monde entier aux côtés des autres ambassadrices. Elle participe, également, au Beautytube (la chaîne Youtube lancé par L’Oréal pour former les youtubeuses beauté) pour aider les youtubeuses et leur apporter son expertise.

Pour Fatou, le blog est plus qu’une passion, plus qu’un système d’expression, elle met en avant, un véritable lifestyle. Pour elle, la confiance et l’estime de soi ne s’exprime pas qu’à travers les cheveux et un beau rouge à lèvres. Elle met en avant aussi son style vestimentaire à travers des clichés toujours plus inspirants sur les réseaux sociaux. Elle qualifie d’ailleurs son style d’éclectique. Elle est devenue par la suite, égérie, de Kookai.

Pourquoi Fatou N’diaye sera présente aux Adicomdays 2018 ?

Son influence et son expertise auprès des marques Européennes et américaines peuvent apporter une vision différente aux entreprises, influenceurs et blogueurs. Son ton et sa volonté de vouloir mettre en avant la femme noire, et l’influence qu’elle a auprès de la communauté africaine, de la diaspora et de toutes les femmes noires, ont amené les organisateurs des Adicomdays 2018 à l’inviter. 

Elle bénéficie, également, d’une forte aura auprès des marques qui s’arrachent son expertise.

Pour identifier et collaborer avec les influenceurs d’Afrique les plus pertinents pour votre marque, utilisez www.tinafrica.com
Pour rencontrer et apprendre avec les acteurs clés de la communication digitale en Afrique, participez aux ADICOMDAYS, le rendez-vous BtoB de référence dans le domaine : www.adicomdays.com
Pour être accompagné dans votre stratégie digitale sur l’Afrique : www.totem-experience.com

 

Loza Maléombho, styliste et influenceur

Loza Maléombho, jeune styliste ivoirienne ne cesse de d’éblouir la scène africaine et internationale de la mode avec ses créations. Cette créative dans l’âme est connue pour plusieurs combats et porte plusieurs casquettes ; d’Alien Edits à sa marque de vêtements éponyme. Loza sera présente aux Adicomdays 2018 qui se tiendront le 1er et 2 mars prochain. C’est l’occasion de revenir sur son parcours et de présenter ses œuvres créatives.

Loza Maléombho entre dans la mode en travaillant dans des magasins de vêtements et en effectuant des stages chez des designers, pendant ses études. Enrichie de toutes ses expériences, elle se dit « pourquoi ne pas créer ma propre marque de vêtements ». Son rêve et son objectif de départ étaient de « créer une marque avec une identité africaine ».

Si son pays d’origine est la Côte-d’Ivoire, ces créations sont connues et portées par des personnes dans le monde entier. Ces principaux clients se trouvent dans des pays comme le Nigéria, l’Afrique du Sud et les Etats-Unis. « Ma clientèle ivoirienne est encore très timide ». Si elle était connue des professionnels du milieu et d’une clientèle bien particulière, sa marque prend un réel tournant lorsque Beyoncé et Solange Knowles ont affiché fièrement ses créations.

Elle parcourt les podiums et les salons du monde entier afin de présenter ses créations, ainsi que le savoir-faire des artisans ivoiriens en particulier et africains en général. En effet, son atelier se trouve à Abidjan, la capitale de la Côte-d’Ivoire. Son travail, l’emmène à être exposé au MOMA (Museum Of Modern Art).

Loza Maléombho, un combat créatif efficace

Si elle s’exprime beaucoup à travers ses créations, elle n’hésite pas à exprimer sa créativité et à dénoncer les injustices de la société, par d’autres moyens. C’est, d’ailleurs comme ça, qu’est née « Alien Edits ». Ses photos qui la représentent coiffée de divers objets et qui cartonnent sur la toile. Photos qui ont donné lieu à une exposition à la galerie Louis Simone Guirandou ou encore en Italie. Alien Edits est né à la suite de l’assassinat de Michael Brown par un policier aux Etats-Unis, et que ce dernier ait été acquitté. « Il y avait vraiment un ressenti de dépression, de la peine dans la communauté noire américaine, que ce soit sur les réseaux sociaux ou auprès des gens que je fréquentais là-bas. Cela m’a vraiment touché. Je me suis dit plutôt que dénoncer de manière violente, pourquoi pas l’exprimer de façon artistique en célébrant la culture africaine, la culture noire, la culture afro-américaine. C’était le multi-culturalisme que je représente de par mon background. ». Les œuvres Alien Edits sont présentées de la même façon une femme noire (en l’occurrence Loza) qui porte un objet sur la tête.

Loza œuvre, également pour l’autonomie de la femme. Une femme indépendante tant au niveau financier, qu’à travers le choix de son style de vie et des vêtements qu’elle choisi de porter. Une femme africaine qui sait ce qu’elle veut, qui a perçoit un revenu régulier qui lui permettra de se subvenir à ses besoins, à ceux de sa famille et surtout de ne pas dépendre de son conjoint.

La promotion des produits, du made in Africa et du savoir-faire africain et ivoirien est un réel combat au quotidien pour elle. Peu importe l’endroit de la planète où elle se trouve. Ce combat s’effectue tout d’abord à travers ses créations, en faisant le choix d’opter pour des matières plus nobles, plus travaillées, unique et authentique. Afin de présenter les différentes matières que nous avons sur notre continent. Elle n’hésite pas, non plus, au quotidien à se battre pour faire évoluer les mentalités dans le milieu de la mode ivoirien, qui « regorge de talents incroyables ».

Pourquoi Loza sera présente aux Adicomdays 2018 ?

Indéniablement pour son influence dans tous les domaines qu’elle touche. Loza se bat et son combat, elle le mène à travers son travail afin d’inspirer et de faire évoluer les mentalités africaines. Elle valorise la femme au-delà des vêtements en leur présentant un véritable lifestyle « afro-politain ». Elle veut les inspirer à travers son parcours à réaliser leurs rêves et à ne pas remettre à demain ce qu’on peut faire aujourd’hui. D’ailleurs sa philosophie, est « faites ce que vous pouvez, avec ce que vous avez, où vous êtes ».

Son expérience professionnelle et sociale dans divers pays, ainsi que son multiculturalisme (elle est ivoirienne-ghanéenne par sa mère, américaine de nationalité, peul-tchadienne par son père), pourront servir d’exemples aux personnes présentes lors des Adicomdays 2018.

Pour identifier et collaborer avec les influenceurs d’Afrique les plus pertinents pour votre marque, utilisez www.tinafrica.com
Pour rencontrer et apprendre avec les acteurs clés de la communication digitale en Afrique, participez aux ADICOMDAYS, le rendez-vous BtoB de référence dans le domaine : www.adicomdays.com
Pour être accompagné dans votre stratégie digitale sur l’Afrique : www.totem-experience.com

Uche Pedro, la bella naija des médias en ligne

Uche Pedro, est une des femmes nigérianes les plus connues. Fondatrice du magazine de mode, lifestyle et de divertissement Bella Naija, qui ne cesse d’augmenter son nombre de lecteurs. Ce magazine en ligne uniquement axé sur le Nigéria engendre chaque mois plus de 10 millions de vues. Uche Pedro sera présente aux Adicom Days. C’est l’occasion de revenir sur sa carrière et sa plateforme. 

Uchenna Jennifer Eze, épouse Pedro, est née et à grandi au Nigéria. Plus tard, elle part s’installer au Canada où elle est diplômée en Bachelor administration des affaires de l’école de commerce Richard Ivey de l’université Western Ontario. Après un court passage à Londres, en Angleterre, elle décide de rentrer au Nigéria, à Lagos. Pendant qu’elle cherche un emploi, elle crée son blog qui relate sa passion pour la mode et les célébrités.

 

Un blog-passion devenu réalité

« J’ai commencé mon blog comme un passe-temps. J’étais surprise du succès qu’il a connu.« 

Bella Naija a vu le jour en tant que blog en 2006.  Aujourd’hui il est devenu un des magazines en ligne les plus lus du continent. La mode et les célébrités y sont toujours présentés, mais le lecteur a plus de choix au niveau des rubriques. Elle décide de

Aujourd’hui à la tête d’un véritable média, Uche Pedro propose du contenu toujours plus intéressant pour sa cible. Bella Naija (qui signifie « Belle Nigériane ») est lu par la diaspora, l’Afrique du Sud, le Ghana et bien sûr le Nigéria. « Les nigérians aiment bien savoir ce qu’il se passe autour d’eux« . Une équipe de rédacteurs et blogueurs proposent du contenu régulièrement afin de tenir en haleine les lecteurs.

Uche Pedro, un speaker de choix aux Adicom Days 2018

Le rendez-vous B2B de la communication digitale en Afrique, a annoncé la liste de ses speakers il y a quelques jours. Uche Pedro y figure, pour son expérience en tant qu’entrepreneur et social media expert. Elle a su avec brio détecté les besoins de ses lecteurs et alimenté régulièrement son blog puis son webzine tout en restant fidèle à elle-même. Elle inspire une génération d’Africain à travers son parcours mais également à travers son site Internet.

Pour identifier et collaborer avec les influenceurs d’Afrique les plus pertinents pour votre marque, utilisez www.tinafrica.com
Pour rencontrer et apprendre avec les acteurs clés de la communication digitale en Afrique, participez aux ADICOMDAYS, le rendez-vous BtoB de référence dans le domaine : www.adicomdays.com
Pour être accompagné dans votre stratégie digitale sur l’Afrique : www.totem-experience.com

Pourquoi jérôme jarre sera aux adicom days 2018 ?

Jérôme Jarre est un des influenceurs les plus connus de sa génération. Il était la personnalité la plus suivie sur Vine et Snapchat. Du haut de ses 27 ans, il ne cesse de bousculer les codes sur les réseaux sociaux et cumule à lui seul environ plus de 5 millions d’abonnés (tous ses réseaux sociaux confondus). Ce jeune homme toujours souriant n’hésite pas à se retrousser les manches et à parcourir le monde entier pour partager sa philosophie et sa vision positive de l’humanité et du monde à travers les réseaux sociaux.

Né à Albertville en 1990, Jérôme Jarre grandit auprès d’une mère qui le couve d’amour et de bonheur. Pendant ses études supérieures en école de commerce, il décide de tout abandonner et part s’installer en Chine. Il y apprend le chinois et l’anglais. Après avoir créé plusieurs startups en Chine et au Canada, il s’intéresse de près aux réseaux sociaux.

C’est sur Vine (application qui permettait d’éditer de courtes vidéos de 6 minutes environ) qu’il fait ses débuts avec des vidéos humoristiques. Il s’attaque à Snapchat, ensuite. L’ascension fulgurante du nombre d’abonnés sur ses réseaux sociaux ainsi que le message d’amour qu’il propage, l’envoie à la télévision. Il y fait quelques apparitions ainsi que quelques vidéos avec des acteurs tels que Robert de Niro, Pharell Williams ou encore Ashton Kutcher.

Jérôme Jarre en quelques chiffres clé :

De l’humour à la Love Army

Jérôme Jarre est une star du web et il le sait. Il décide d’utiliser sa notoriété pour venir en aide aux plus démunis. C’est dans cet élan, qu’il lance sa première campagne via Twitter : un appel aux dons pour la somalie. Le hashtag #TurkishAirlinesHelpSomalia utilisé et relayé par les internautes va permettre de réunir plus d’1 million de dollars et d’envoyer un avion avec de l’eau et de la nourriture. Plus de 50 000 personnes y ont participé dont des célébrités tels qu’Omar Sy, Ben stiller.

Quelque temps après, il décide de fonder la Love Army. À ses côtés, Omar Sy, DJ Snake, et bien d’autres s’engagent pour leurs premières causes, les Rohingyas (population minoritaire musulmane originaire de Birmanie). Il se rend dans le plus grand centre de refugiés du monde au Bangladesh. À ses côtés Omar Sy, Mister V, Dj Snake, Jhon Rachid, Seb la frite vont réaliser un live de 48h pour partager cette cause et toucher un maximum de personnes.

L’objectif premier de la Love Army est de redonner de l’espoir, le sourire aux populations. Mais, également, de partager des ondes positives.

Un créatif passionné par l’humanité

L’être humain et les ondes positives sont au cœur de la communication de Jérôme Jarre sur les réseaux sociaux. Déjà sur Vine, avec son show intitulé « Don’t be afraid of love ». Ensuite avec « Humans », dans lequel il demande à des inconnus « quel est le message le plus important qu’il souhaiterait partager avec le monde tout de suite ? ». Lorsque le réseau social Vine ferme, il se tourne tout naturellement vers  Snapchat. En 2014, il tweete « Hey Snapchat, je suis devant votre bureau. Laissez-moi entrer si vous voyez cela ». Le hashtag #JeromeinsideSnapchat arrive en tête des tendances Twitter aux Etats Unis. Il ira jusqu’à faire une story avec le directeur général de Snapchat Evan Spiegel.

À travers une vidéo intitulée « Tout ce qu’on vous dit est faux », il est au cœur d’un village sénégalais et explique que le bonheur ne s’acquiert pas en possédant toujours plus de choses. La vidéo est visionnée plus de 847 000 fois en 18 heures sur Facebook. 

Pourquoi Jérôme Jarre aux Adicomdays 2018 ?

Adicom days est le rendez-vous BtoB des acteurs de la communication digitale. En tant qu’influenceur suivi dans le monde entier, Jérôme Jarre bénéficie d’une expérience plus que reconnue dans le domaine. Son impact social positif sur le monde est une véritable bouffée d’oxygène. Jérôme Jarre est invité aux Adicomdays car il réussit à fédérer une communauté très engagée, qu’il réussit à pousser à l’action. De plus il utilise son influence pour avoir un impact social concret.

Même si certaines de ses actions sont souvent sujets à polémiques, il n’empêche que les résultats sont là et que sa communauté s’investit dès qu’il passe une annonce.

Ses diverses expériences sur les réseaux sociaux ont amené l’équipe de Totem Expérience qui porte le projet Adicomdays à se tourner tout de suite vers Jérôme Jarre.

Pour identifier et collaborer avec les influenceurs d’Afrique les plus pertinents pour votre marque, utilisez www.tinafrica.com

Pour rencontrer et apprendre avec les acteurs clés de la communication digitale en Afrique, participez aux ADICOMDAYS, le rendez-vous BtoB de référence dans le domaine : www.adicomdays.com
Pour être accompagné dans votre stratégie digitale sur l’Afrique : www.totem-experience.com

Le défi créatif d’un graphiste ivoirien : créer 1 emoji Africain par jour durant l’année 2018

Le défi créatif d’un graphiste ivoirien : créer 1 emoji africain par jour durant l’année 2018.
Parmi les défis relevés en ce début d’année 2018, le jeune graphiste ivoirien O’Plérou a choisi un beau projet créatif : créer un emoji africain par jour.

Zouzoukwa : 365 emojis sur une année

O’Plérou, étudiant en Licence professionnelle à l’école des Arts et Images Numériques de l’ISTC Polytechnique à Abidjan souhaite avant tout faire connaître la culture ivoirienne. Pensant au départ créer une série de graphisme sur les masques, il s’est ensuite demandé comment toucher le plus grand nombre. C’est en discutant avec un ami sur une application de messagerie instantanée que lui est venu l’idée de passer par quelque chose d’ancré dans notre quotidien : les emojis.    

Afin de rester motivé, il en fait un défi pour cette nouvelle année 2018 et élargit sa thématique à tout le continent africain.

Un projet dans l’air du temps

Il répond de manière créative à une problématique très actuelle : l’adaptation du contenu.
Les marques et institutions cherchent toujours à être plus proche des consommateurs, en passant notamment par un contenu plus personnalisé.
O’Plérou débute l’année avec un tour culinaire de la Côte d’Ivoire à l’image du gbofloto, un beignet local.

#Zouzoukwa N°11: GBOFLOTO [Fried dough balls] · * can’t find words*

Une publication partagée par O’Plérou✝ (@creativorian) le

Nous avons hâte de découvrir quel thème d’emoji suivra, mais nous imaginons déjà les instruments de musique, véhicules particuliers, animaux… De quoi remplir l’année 2018 d’emojis aux couleurs africaines.

Pour identifier et collaborer avec les influenceurs d’Afrique les plus pertinents pour votre marque, utilisez www.tinafrica.com
Pour rencontrer et apprendre avec les acteurs clés de la communication digitale en Afrique, participez aux ADICOMDAYS, le rendez-vous BtoB de référence dans le domaine : www.adicomdays.com
Pour être accompagné dans votre stratégie digitale sur l’Afrique : www.totem-experience.com